Dioxyde de titane (E171) : l’additif bientôt interdit

Dioxyde de titane : Bruno Le Maire revient sur ses propos où il indiquait qu’il ne signerait pas l’arrêté de suspension de cet additif.
Ce vendredi, le ministre de l’Economie et des Finances a invité les 22 organisations signataires d’une tribune sur la suspension du dioxyde de titane (E171) pour s’expliquer du couac provoqué par ses récentes déclarations. Plus tôt dans la semaine, M. Le Maire avait opéré un rétropédalage, laissant entendre qu’il ne voulait pas suspendre le E171 présent dans de nombreux produits. Cette mesure est pourtant inscrite dans la loi agriculture et alimentation votée le 30 octobre 2018.
Nouveau rebondissement : Bruno Le Maire revient sur ses propos et s’engage à bel et bien signer l’arrêté tant attendu pour rendre effective la suspension du dioxyde de titane mi-avril. Ce délai permettrait, selon le Ministre, de sécuriser juridiquement la décision. Le Ministre a reconnu l’importance de mettre en œuvre le principe de précaution pour protéger la santé des concitoyens et concitoyennes. Les associations présentes – dont Agir pour l’Environnement, Foodwatch, Générations Futures – se félicitent de cette clarification de la part du Ministre, même si elles regrettent que cette suspension prenne trois mois supplémentaires. Elles rappellent que chaque jour supplémentaire expose les consommateurs à un potentiel risque cancérogène…

Sources :
L’appel d’associations à Bruno Le Maire pour suspendre l’additif E171, tribune co-signée par 22 organisations (Le Monde, 24/12/2018)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *